Ophelia & Santiago du 5 au 27 mai 2022

Ophelia & Santiago

Le projet collaboratif « Ophelia & Santiago » est le fruit d’une collision créative entre deux artistes engagées, Ana Torres Villarreal (Mexique) et Marion Tampon-Lajarriette (Suisse-France) et le Chimiscope.

Alors qu’en Suisse, il suffit de tourner le robinet pour accéder à de l’eau de qualité, « Ophelia & Santiago » vise à sensibiliser le public aux défis scientifiques et sociétaux, sous la forme d’une proposition commune regroupant essais vidéos artistiques et analyses chimiques, qui dévoilent poétiquement et scientifiquement la situation des eaux en Suisse et au Mexique, abordant notamment les effets que la pression industrielle, la corruption et les canalisations déficientes exercent sur le quotidien de communautés riveraine de la rivière Santiago (Mexique) directement impactées par le statut sanitaire de cette dernière.

Inauguration jeudi 5 mai, 18h, au Scienscope de l’Université de Genève (Sciences II, 1er étage).
Visites libres jusqu’au 27 mai, du lundi au vendredi, de 8h à 19h.

Ana Torres Villarreal (Mexique), Artiste-réalisatrice transversale:

Marion Tampon-Lajarriette (Suisse-France), Artiste visuelle et vidéaste:

Le projet a été soutenu par la Fondation Ernst et Lucie Schmidheiny et a bénéficié de l’aide précieuse de l’association Un Salto de Vida. Ana Torres Villarreal a également reçu un soutien du programme Horizontes Jalisco – Secretaria de Cultura de Jalisco.

  Descriptif de l’exposition et des artistes

  Article de la Tribune de Genève sur l’exposition

Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.

Ophelia & Santiago du 5 au 27 mai 2022

Ophelia & Santiago

Le projet collaboratif « Ophelia & Santiago » est le fruit d’une collision créative entre deux artistes engagées, Ana Torres Villarreal (Mexique) et Marion Tampon-Lajarriette (Suisse-France) et le Chimiscope.

Alors qu’en Suisse, il suffit de tourner le robinet pour accéder à de l’eau de qualité, « Ophelia & Santiago » vise à sensibiliser le public aux défis scientifiques et sociétaux, sous la forme d’une proposition commune regroupant essais vidéos artistiques et analyses chimiques, qui dévoilent poétiquement et scientifiquement la situation des eaux en Suisse et au Mexique, abordant notamment les effets que la pression industrielle, la corruption et les canalisations déficientes exercent sur le quotidien de communautés riveraine de la rivière Santiago (Mexique) directement impactées par le statut sanitaire de cette dernière.

Inauguration jeudi 5 mai, 18h, au Scienscope de l’Université de Genève (Sciences II, 1er étage).
Visites libres jusqu’au 27 mai, du lundi au vendredi, de 8h à 19h.

Ana Torres Villarreal (Mexique), Artiste-réalisatrice transversale:

Marion Tampon-Lajarriette (Suisse-France), Artiste visuelle et vidéaste:

Le projet a été soutenu par la Fondation Ernst et Lucie Schmidheiny et a bénéficié de l’aide précieuse de l’association Un Salto de Vida. Ana Torres Villarreal a également reçu un soutien du programme Horizontes Jalisco – Secretaria de Cultura de Jalisco.

  Descriptif de l’exposition et des artistes

  Article de la Tribune de Genève sur l’exposition

Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.