Nos démos à la Cité des métiers

L’observatoire d’astronomie est l’invité d’honneur de la Cité des métiers qui a lieu du 20 au 25 novembre à Palexpo.

Parmi les différentes démonstrations proposées sur ce stand, vous en découvrez deux qui sont mises à disposition par le Physiscope:

La première : « Méthode des transits » – méthode de détection indirecte d’exoplanètes (planètes orbitant autour d’étoiles autres que le Soleil).
Elle consiste à mesurer la quantité de lumière émise par une étoile au cours du temps et à observer des baisses de luminosité périodiques qui témoignent de l’existence d’un corps céleste en orbite autour de cette étoile. Celui-ci, en passant dans notre axe d’observation, masque une partie de la lumière de l’étoile.
La deuxième: « Méthode de la parallaxe » – méthode de mesure de la distance qui nous sépare des étoiles de notre voisinage galactique. Elle se base sur le principe de mesurer la position dans le ciel d’une étoile tout au long de l’année et d’exploiter ainsi la révolution de la Terre autour du Soleil. Le changement de point d’observation permet via une relation géométrique simple de déterminer la distance nous séparant de l’étoile observée.

Pour en découvrir plus tout au long de l’année, le Physiscope propose un atelier sur le thème de l’astronomie sous la forme d’observations en extérieur ou d’animations en intérieur.

Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.

Nos démos à la Cité des métiers

L’observatoire d’astronomie est l’invité d’honneur de la Cité des métiers qui a lieu du 20 au 25 novembre à Palexpo.

Parmi les différentes démonstrations proposées sur ce stand, vous en découvrez deux qui sont mises à disposition par le Physiscope:

La première : « Méthode des transits » – méthode de détection indirecte d’exoplanètes (planètes orbitant autour d’étoiles autres que le Soleil).
Elle consiste à mesurer la quantité de lumière émise par une étoile au cours du temps et à observer des baisses de luminosité périodiques qui témoignent de l’existence d’un corps céleste en orbite autour de cette étoile. Celui-ci, en passant dans notre axe d’observation, masque une partie de la lumière de l’étoile.
La deuxième: « Méthode de la parallaxe » – méthode de mesure de la distance qui nous sépare des étoiles de notre voisinage galactique. Elle se base sur le principe de mesurer la position dans le ciel d’une étoile tout au long de l’année et d’exploiter ainsi la révolution de la Terre autour du Soleil. Le changement de point d’observation permet via une relation géométrique simple de déterminer la distance nous séparant de l’étoile observée.

Pour en découvrir plus tout au long de l’année, le Physiscope propose un atelier sur le thème de l’astronomie sous la forme d’observations en extérieur ou d’animations en intérieur.

Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.